123news

Nous sommes habitués par les absences de Douleur, de Grace Decca, qui restent dans un mutisme équivalent à une bonne dixaine d’années.

Nous n’étions pas habitués à l’absence du chanteur camerounais le plus adulé par les femmes, Sergeo Polo(Mpollo Serge de son vrai nom), et il nous revient cinq ans après avec ce que nous qualifierons de « bombe atomique »:AMOUR A 2, AMOUR A VIE.

Il lui aura fallu cinq années pour réaliser la mue. «Amour à Deux, Amour à Vie» (2010) qui succède à «Le Prisonnier» (2005) est donc la nouvelle explosion que nous offre le désormais Roi Polo XVIII, «appellation contrôlée et protégée», comme un grand cru.Les 9 titres qui composent l’album font voyager l’auditeur dans les terres contrastées du makossa, du zouk, des rythmes traditionnels Myènè du Gabon. Les vocal-guests de l’album, l’étoile montante Mirage supersonic, transfuge du Quartier Latin, le Gabonais Landry Ifouta et la diva congolaise Barbara Kanam participent de cette aventure africaine.

Le duala, l’ewodi, le basaa, le myènè, le lingala sont des langues qui conjuguent les mélodies de ce nouvel album. Yaoundé, Douala, Libreville, Kinshasa, Brazzaville, Yamoussoukro sont des grandes métropoles invitées à danser avec le Roi Polo, XVIIIème du nom. Le thème de la mystérieuse Fanny présent sur les trois précédents albums est reconduit ici. Notre curiosité est tournée vers cette énigmatique Fanny qui semble constituer finalement l’une des principales sources d’inspiration de «l’amourologue» Sergeo Polo.

La chanson «Amour à Deux, Amour à Vie » qui donne son nom à l’album est un duo avec la chanteuse congolaise Barbara Kanam. Cette douce rumba est colorée d’une très légère et chatoyante guitare zaïroise tissée par Toto Guillaume qui s’est fait plaisir en apparaissant dans un registre inédit. Toguy assure la direction orchestrale, la réalisation et l’arrangement de l’album. Dans les tempos lents, ses guitares rayonnent, se détachent, montent ou descendent des échelles… bref, nous procurent du pur bonheur. La production Toguy est bien présente dans l’album. Les cuivres, les vents, les percussions sont d’excellente facture. Bien que les chœurs occupent une place centrale dans les productions musicales camerounaises, ce n’est pas souvent que crédit leur est accordé. Leur prestation dans cet album mérite une mention spéciale. La voix de Sergeo Polo nous entraîne, nous berce, nous enchante. Les titres « Lak-sse Mba », « Man Bassa », « Bounandjoa Oli », « J’ai Droit Au Bonheur », « Allo Gabon », « Lili » sont fondamentaux dans cette œuvre dont la réalisation a pris deux années. Il est à noter enfin que J. C. Naimro, Guy Nsangue, Michel Alibo, Manulo apportent leur expertise au nouveau son de Sergeo Polo. Chapeau au Roi Polo XVIII. La musique est son royaume.

Cameroun-Info.Net: Quelle signification revêt votre nouveau pseudonyme Roi Polo VXIII ?Sergeo Polo: Du fait que mes chansons ont été adoptées par le public, je me sens investi d’une lourde responsabilité vis-à-vis de mes fans, celle de leur faire plaisir, chaque jour, un peu plus. Avec le temps, et avec la réussite qu’ont connue mes albums précédents, ma volonté de continuer à apporter davantage de bonheur au public à travers ma musique, m’a rappelé le souci qu’ont toujours eu les rois de veiller au bonheur des peuples.

L’appellation Roi Polo XVIII traduit donc simplement le fait que, plus que jamais, je travaille pour le public, je suis soucieux de contribuer au bonheur des gens, des couples, des familles. Je voudrai que ma musique continue à illuminer le quotidien de tous. C’est ma mission, et ce n’est donc pas de la prétention.

CIN: Votre premier album solo «Carton rouge» a la marque d’Aladji Touré; les albums «Géorgie, La Chicotte de Papa, le Prisonnier» ont pour arrangeur J. P Tamba; vous venez de rompre avec eux, en franchissant le pas du géant Toto Guillaume. Parlez-nous de cette collaboration, en précisant pourquoi Toguy ?Sergeo Polo: Je me permets d’apporter un petit éclairage : l’album Géorgie fut arrangé et produit par Aladji Touré. C’est vrai que les deux albums qui ont suivi portaient l’estampille de J.P. Tamba, avec qui j’ai d’ailleurs eu une excellente collaboration. En me tournant vers Toto Guillaume, mon intention n’était donc point de jeter aux orties tout ce que j’avais réalisé avant ou encore moins de négliger l’œuvre de mes anciens arrangeurs, mais simplement d’accomplir un désir lointain de travailler avec un virtuose de la musique camerounaise à qui je voue une profonde admiration.

CIN: Finalement, qu’est-ce qu’il vous a apporté, paraît-il pas uniquement sur le plan musical, comment a-t-il pu vous convaincre sur les choix musicaux ?

Sergeo Polo: Je puis vous dire que travailler avec Toto Guillaume a été une expérience à la fois exaltante et pleine d’enseignements. En effet, nos rapports vont bien au-delà de la relation professionnelle qu’un artiste peut entretenir avec son arrangeur. Je tiens à vous assurer ici qu’au départ, ce n’était pas facile. Il y avait quelques incompréhensions. Mais le côtoyer au quotidien, m’a certes permis de me sentir plus aguerri sur le plan musical mais aussi sur le plan humain. Ses conseils ont contribué à mieux forger ma compréhension de certains problèmes de notre société.

CIN: Vous chantez en duo avec la diva congolaise Barbara Kanam, un featuring de Mirage Supersonic, et Landry Ifouta artiste gabonais. Est-ce un choix marketing, ou y a-t-il d’autres raisons qui ont motivé cette collaboration ?

Sergeo Polo: Sergeo Polo est un artiste qui a une renommée internationale et ne fait pas la musique pour son Pays uniquement. Les artistes que vous avez évoqué tantôt et qui m’ont accompagné dans ce projet sont ceux dont le talent est reconnu et confirmé en Afrique et dans le Monde.

Je tiens à rappeler que je ne suis pas à mon premier duo. Je dirais même que le featuring dans ma discographie est presqu’une tradition. J’en veux pour preuve le titre « Pardonne-moi » avec Charlotte Dipanda, un slow avec Guy Lobè, Ben Decca et Henri Njoh dans l’album « Le prisonnier » et d’autres… Bref, c’est ma manière à moi de partager mon art avec des artistes de talent.

CIN: Si l’artiste est souvent appelé a écrire des textes sur la vie des autres, sur les maux de la société, et très souvent sur ses propres expériences ; peut-on dire que l’album « Roi Polo XVIII » est un album autobiographique ?

Sergeo Polo: Toute œuvre artistique, même lorsqu’elle est empreinte de préoccupations qui touchent l’ensemble de la société, est influencé directement ou indirectement du vécu de l’artiste. Donc sans être entièrement autobiographique, mes chansons tirent quelques fois leurs racines des expériences personnelles. L’album « Amour à deux, amour à vie » du Roi Polo XVIII ne déroge donc pas à ce principe. Il prône la paix, déclare la guerre à l’hypocrisie, à la jalousie ; et bien évidemment tous les maux qui minent notre société y sont revisités.
En un mot, cet album est une célébration de l’Amour.
Source: cameroun info.net

AFRIK UP MANAGEMENT

C’est le reveil de l’Afrique par la découverte de jeunes talents et la promotion de leur savoir faire tant sur le plan sportif, artistique que musical.

AUM, produit des spectacles et concert des artistes de renom et des nouveaux venant cotoyer la scène continentale et mondiale.

Mise en route par un jeune homme très ambitieux, elle va donner de l’ampleur, de la dimension aux artistes en voie d »extinction » et aux jeunes nantis par le succès.Actuellement AUM produit des concerts de musique dans la France et en Europe et aimerait aller asseoir son hégémonie en Afrique, sa terre natale.

F.E



septembre 2016
L Ma Me J V S D
« avr    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Articles récents

Sondage

qui est le meilleur chanteur camerounais actuellement?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Commentaires récents


jevoushaimetous |
philomélimomo |
L.A.L.M SERVICE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ETHIQUE ET PHILOSOPHIE MORALE
| Chemaudin - Le Journal de S...
| le monde des seniors